Requiem pour une colline


Si Rome, Edimbourg et Lisbonne sont construites sur sept collines, Bressuire en compte largement plus. Na. N’est pas capitale de bocage qui veut. Nos collines ne sont pas toutes bâties, néanmoins. Au fil des époques, certaines l’ont été harmonieusement, d’autres en dépit du bon sens, Bressuire ne manquant pas non plus de terrains plats. Nous qui sommes prompts à traiter les Chinois d’assassins quand ils rasent leurs montagnes pour faire de la place, nous semblons être tout à coup beaucoup moins regardants quand il s’agit d’anéantir tout un coteau sous une belle couche de bitume.

WP_20130527_003 flouté
Rue de la Triche, on ne triche pas sur la couche de bitume

Je croyais naïvement que ce genre de pratiques étaient révolues, qu’on avait compris qu’aménagement devait rimer avec sagesse et ménagement. Or voilà que ce qui était longtemps un serpent de mer se concrétise : un certain promoteur, qui peut s’enorgueillir d’avoir déjà bétonné des secteurs non négligeables de notre cité, va entamer cette semaine les travaux de construction qu’il ambitionnait sur la colline du Pont-d’Ouit située, pour les néophytes, entre un cimetière paysager, un tronçon de voie-verte-cul-de-sac (il faudrait qu’on en parle un de ces jours), un Intersport et un Leclerc. La presse en parle ici.

Ce qui semble ne choquer personne, à part quelques vigilant-e-s et l’association des commerçants du centre ville (UCIAB), c’est que plusieurs milliers de mètres carrés commerciaux (oeuvres, pour partie, du même promoteur) restent inoccupés à la périphérie, qu’un énorme Distrimode est vacant à 100 mètres de la future zone et que bien des pas de porte ne trouvent pas preneur dans le centre ville, dont un ancien Leader Price de 1100 m² tout de même. En terme d’aménagement du territoire, il est assez difficile de comprendre pourquoi le promoteur du Pont-d’Ouit, qui est aussi maître d’oeuvre d’une autre zone commerciale à construire boulevard de Thouars, n’a pas été contraint à réaliser d’abord cette dernière, où les terrains sont depuis longtemps artificialisés, avant de s’attaquer à la colline qui nous préoccupe. Est-ce à dire que le boulevard de Thouars serait du second choix (les candidats à l’installation apprécieront) ? Ou est-ce à dire qu’une terre agricole ne mériterait pas plus d’égards qu’une friche urbaine pour des décideurs bien décidés à laisser faire le marché, même quand il s’agit de modifier durablement notre cadre de vie ?

DSC04888
La zone commerciale le 4 novembre 2015 à 17h

Voila qui laisse une impression de joyeuse fuite en avant et de discrète bulle immobilière. Comme à chaque fois, on fait miroiter aux citoyens béats les montants investis, le nombre d’emplois créés, mais tout chantier se termine un jour et l’argent qui sera dépensé dans les commerces du Pont-d’Ouit ne le sera pas dans les commerces existants. Quant à l’affirmation de vouloir « retenir » les Bressuirais, trop prompts à « s’évader », on me permettra de sourire également, puisqu’au vu des enseignes pressenties pour magnifier cette colline jugée trop verte, la nouvelle zone commerciale n’apportera rien de vraiment nouveau à Bressuire. Tant pis, on aura encore une fois sacrifié à la trinité « bagnole-caddie-parpaing » une pente délicate, une haie sans prétention et quelques bosquets de chênes rouvres.

Je n’ai rien contre les magasins, mais j’ai du mal avec l’idée qu’ils passent avant toute autre considération et dictent l’apparence de ma ville. Je crois plutôt que ce qui devrait et ce qui pourra « retenir » les Bressuirais des prochaines générations, c’est justement un environnement respecté, valorisé et valorisable, et non pas de telles « zones » stérilisées, marchandisées, choletisées. J’ai parfois l’impression que dans certains esprits, le fait de ne pas avoir de Cultura, de Décathlon ou de Leroy Merlin ferait presque de nous des êtres inférieurs. Un peu de fierté, que diable, arrêtons de baisser constamment la tête. Et arrêtons de croire que rouler jusqu’au Cultura, Décathlon ou Leroy Merlin le plus proche puisse s’apparenter à une quelconque forme d’évasion.

DSC04882
Pour la colline ?

Hier, je suis allé faire quelques photos de la colline avant défiguration. Ironie du jour, un enterrement touchait à sa fin dans le cimetière voisin. Adieu colline, on t’aimait bien. En vous laissant à ces images, je fais une petite prière pour que la future zone commerciale ressemble au moins à quelque chose, avec si possible des « espaces verts » et des « circulations douces » pas trop mal pensés. Ce faisant, je m’en veux de constater à quel point se rabaisse le seuil de mes exigences à l’approche des bulldozers et du tout-puissant bitume.

DSC04884DSC04874DSC04877

Publicités

3 réflexions sur “Requiem pour une colline

  1. fredo

    les gens ne pensent plus que magasins, commerces, etc… La nature ils la trouvent belle et légitime à travers les cartes postales, les images, la télé ou en vacances… Ils n’ont plus aucun sens à la terre et à l’environnement qui les entoure! Ils se croient tout puissant dans leur voiture à l’abri des aléas climatiques et du reste. Il n’y a plus aucun sens critique et de volonté de se battre pour lutter contre les abus, dernier exemple, le golf combien de gens on ouvert leur bouche, 1% de la population, la surface d’1 département de terres agricoles ou zone vierge sont bitumées tous les dix ans, combien cri au scandale? le fric décide de tout, la nature disparait tous les jours un peu +, salut, regarde et mémorise la colline pendant qu’elle existe encore!

  2. lamarylou

    En fait, vu comme ca, c’est carrément scandaleux! Merci (encore une fois) de nous ouvrir les yeux……

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s