Les Commères colportent énormément

Alors voilà, le monde est un fieffé chaos, et dès que les gens apprennent une bonne nouvelle, ils s’y accrochent comme un député-maire-président d’interco au cumul des mandats. De fait, depuis que j’ai annoncé la renaissance du blog, pas un jour ne passe sans qu’on m’interpelle, et parfois même en pleine rue : on veut connaître la suite, combien d’articles par jour, est-ce qu’il y aura des cadeaux à gagner, à quand une version papier, où peut-on envoyer des dons ? Je ne suis plus tranquille où que ce soit, pas même dans la banlieue ouest de Saint-Maurice-la-Fougereuse un dimanche à cinq heures moins vingt. Lire la suite

Publicités

La rentrée, et donc ?

DSC04559

Maintenant que la librairie est fermée, on fait quoi du blog ?

La question s’est vite posée (vers mars-avril, quoi), et est restée longtemps posée, sans réponse. Schade schade – comme on dit outre-Rhin. Et puis, je ne sais pas ce qu’il s’est précisément passé cet été – la Chaire « Histoire du Temps Présent, Trop Présent » de la Fac de Poitiers vient juste de reprendre le taf et m’en dira bientôt plus – mais je me suis dit de plus en plus fort (à m’en rendre presque sourd d’ailleurs) qu’il fallait laisser sa chance à ce petit bonhomme de site, qui n’avait demandé ni à naître ni à mourir. Et comme l’écriture est ce qui me fait me lever chaque matin, je me suis dit (toujours à fort volume) : pourquoi ne pas consacrer un peu de cette énergie folle à « alimenter » (jolie tournure) cette petite chose sans défense qui m’a déjà donné bien des joies et des peines ? Lire la suite