Une histoire d’hommes

Tchô ! On est loin de Titeuf dans cet album où Zep démontre une sensibilité hors du commun, dans le trait comme dans les mots. 
N’étant pas fan du blondinet crêtu, j’ai découvert une facette de son géniteur que je ne connaissais pas, et quelle claque ! Lire la suite
Publicités

Nouveau rendez-vous de l’Heure dite

La soirée du 5 septembre a attiré un public nombreux et attentif, avide de découvertes et d’échanges, c’est pourquoi c’est avec un grand plaisir que nous proposons un nouveau rendez-vous de l’Heure dite, toujours à la librairie, le jeudi 3 octobre à 20h30.  
Cette fois-ci, nous explorerons la question du « bien vieillir » puisque l’Heure dite aura pour thème « A quel âge est-on vieux? ».
Jeunes et moins jeunes sont conviés pour écouter lire ou lire eux-mêmes, toute suggestion de lecture étant la bienvenue.

Apprenez à coudre avec une pro

 

Au Fauteuil, ma tanière-librairie, ce n’est pas que la rentrée littéraire, c’est aussi la rentrée couturière.

Quel que soit votre niveau, Teresa va vous l’améliorer, parce que cette fille là, elle sait de quoi qu’elle cause.
Inscrivez-vous vite, en plus c’est pas cher.
 
Infos, tarifs, et plus encore, c’est au Fauteuil, ou bien ici:
 

L’échange des princesses

Courez lire ce livre qui est un voyage littéraire dans le temps, une plongée intimiste et captivante dans les intrigues de Cour du XVIIIème siècle, de part et d’autre des Pyrénées.
Sans jamais tomber dans l’émotion facile, Chantal Thomas, auteur déjà révérée pour Les adieux à la reine, insuffle énormément de vie aux personnages historiques qui peuplent le roman. L’écriture, parfois froide, volontairement distante, n’est jamais fade. On assiste médusé(e) au spectacle (à l’autopsie?) de ces êtres qui n’ont pas choisi grand chose et qui malgré leur pouvoir, sont ni plus ni moins que des pantins ballottés au gré des arrangements, voire des intempéries. Où l’on découvre qu’on peut être une heureuse mariée à 5 ans, un époux désespéré à 17, un roi ténébreux à 13, une femme finie à 15.
Thomas évite toute victimisation mais dénonce sans relâche les atteintes innombrables à la vie, à la joie, au bonheur d’être, que le Grand Siècle célébrait dans les seules apparences. Derrière celles-ci, nous apprend-elle, il fallait être d’une sacrée trempe pour ne pas être broyé(e) dès l’enfance.
Titre : L’échange des princesses
Editeur : Seuil
Prix : 20 €