Aujourd’hui, je vends un journal qui me vend

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Loisirs/Livres-cd-dvd/n/Contenus/Articles/2013/07/31/La-religion-du-livre-1565414

Publicités

L’autre vie d’Orwell

L’autre vie d’Orwell, ce sont en fait les dernières années de son existence oh combien aventureuse. Celles qu’il a vécues à l’écart du monde dit moderne, sur l’île de Jura, dans les Hébrides intérieures (Ecosse), avant de disparaître emporté par la tuberculose.
Au fil des 150 pages de son récit-essai, Jean-Pierre Martin reste interloqué par la vie d’humble fermier du grand écrivain qui se retira avec quelques proches (dont son jeune fils Richard) dans un paysage hors d’atteinte, hors du temps et de l’Histoire, où il rédigea pourtant l’une des œuvres les plus sombres de l’anticipation politique : 1984.
Fait d’une douce empathie et de rugosités de circonstance, le texte de Jean-Pierre Martin éclaire l’attachement d’Orwell aux innombrables tâches domestiques et les paradoxes d’un homme qui cherche à la fois à s’isoler tout à fait avec son idéal et à s’entourer d’une compagnie idéale, sur-mesure.
Un livre émouvant dont on sort un peu sonné, déboussolé, parce qu’on a vécu pendant quelques temps dans la ferme écossaise de Barnhill, loin de tout, et qu’il n’est alors pas évident de reprendre pied dans le monde dit moderne.
Titre : L’autre vie d’Orwell
Editeur : Gallimard (Collection L’un et l’autre)
Prix : 17,90€

Tout nouveau tout chaud

Il revient chaque été, comme la crème solaire sur les peaux trop blanches, comme les morceaux de chocolat dans les cornets pistache, comme la lampée de porto dans le demi-melon. Je veux bien sûr parler du numéro Sexe des Inrockuptibles, dont la couverture est, comme chaque année, très… découverte. Avec ou sans soleil, vous allez fondre.
Titre : Les Inrockuptibles
Numéro : 921-923 (en vente jusqu’au 13 août 2013)
Prix : 5,90 €

Jeudi 1er août : le thème

Le thème de la Soirée Lectures organisée le jeudi 1er août à 20h30 à la librairie sera : « Rester fidèle à soi-même ».

Le libraire présente et lit une sélection de textes variés se rattachant au thème.
Lecteur et auditeurs échangent leurs impressions entre chaque lecture.
Les propositions de nouveaux textes et même de nouvelles voix sont les bienvenues en vue des prochaines éditions.

Le Bocage à la nage

Une bande de perdants magnifiques et d’authentiques rebelles fait sa loi dans un recoin du Bocage mayennais. Jusqu’au jour où, sur un malentendu, l’élite de la police déboule dans ce décor champêtre, telle un chien dans un jeu de quilles.
Une farce drôle et irrévérencieuse à souhait, bien dans l’esprit chouan de ses personnages. Tandis qu’ils luttent contre le « système », Olivier Maulin lutte ouvertement contre la mélancolie, et ça lui réussit.
La liberté est au bout du chemin creux !

Titre : Le Bocage à la nage
Auteur : Olivier Maulin
Editeur : Balland
Prix : 19,90€

Mandela est mort…

… pendant un jour.
C’est en tout cas ce qu’il faudrait déduire de la fulgurante parution/disparition du très sérieux magazine 100% ACTU SPECIAL paru hier 19 juillet 2013 et rappelé par les messageries de presse aujourd’hui même 20 juillet 2013.
A force d’opportunisme, certains éditeurs de presse jetable finissent par s’emballer un peu vite. Hier, dans tous les kiosques et toutes les maisons de presse de France, quelqu’un a mis en rayon un magazine dont l’édito annonce d’emblée : « Il est finalement parti, à quatre-vingt-quinze ans, après avoir vécu une vie dramatique et merveilleuse à la fois ».
Aujourd’hui, dans tous les kiosques et maison de presse de France, quelqu’un va retirer des rayons ce même magazine. Si ça ce n’est pas dramatique et merveilleux à la fois…
Assez riche pour salarier un « directeur de publication » et un « directeur artistique » (sic), 100% ACTU SPECIAL n’a pas cru bon en revanche d’embaucher le moindre journaliste au moment de se jetter, affamé, sur une dépouille encore chaude. Trop chaude en fait.
L’ironie voudrait que le vénérable Mandela meure ce week-end, ou mieux, juste après que tout ce papier glacé/gâché ait été proprement pilonné. Mais on souhaite longue vie à Madiba, ce qui n’est pas le cas pour les imposteurs de tout poil.